Elections de décembre 1919

    Elections de décembre 1919

Raymond Poincaré, le président de la République est originaire de Bar le Duc, Georges Clemenceau qui cumule les fonctions de président du conseil et de ministre de la guerre, rend hommage aux combattants morts ou vivants " Ils ont des droits, ils ont un nom. " Plus d'un million de femmes sont veuves, la France entre dans les Années Folles.

Lire la suite : Elections de décembre 1919

Conseil municipal 29 novembre 1918

  Reconstitution du conseil municipal en date du 29 novembre 1918

  

poiluBlesse

     1-  LEYTHIENNE Henri ( nommé maire, résidant à Valmestroff )

      2-  JUNGER Jean ( nommé adjoint, résidant à Elzange )

      3-  ZECH Mathias

      4-  ZECH Jean Pierre

      5-  MELLINGER Mathias            

      6-  MELLINGER Nicolas

      7-  MERTZ Nicolas

      8-  THILL Jean

      9-  BOUCHES Prosper ( absent lors de cette séance, non encore rapatrié de l'armée allemande )

    10-  CASSE Pierre ( nommé conseiller en remplacement de Hubert HOFFMANN )

    11-  JACCLOT André ( représentant les vétérans de 1870 )

      Sans élection, dix huit jours après la signature de l'armistice mettant fin à la Grande Guerre, ce conseil municipal est rétabli suite à la séance dont le procès verbal est repris dans une de nos pages.

 

Rédigé par Jean-Marc Soulet

Conseil municipal 29 septembre 1918

Constitution du conseil municipal lors la séance rédigée en allemand ( Sitzung ) du 29 septembre 1918

deliberation29091918

      1-  LEYTHIENNE ( maire )

      2-  JUNGER

      3-  ZECH Mathias

      4-  ZECH Johan Peter                                                                                                                                                        

      5-  MELLINGER Mathias                                                                      

      6-  MELLINGER Nikolaus

      7-  MERTZ

      8-  THILL


     

     Alors que les Allemands installèrent dès 1870 dans chaque département un nouveau préfet, qu'ils supprimèrent les sous-préfets, ils conservèrent les anciennes municipalités. Elles devenaient les seules autorités françaises et s'efforcèrent d'allier les exigences de l'Allemagne et les intérêts de leurs concitoyens. Nous constatons que le compte rendu de cette seule délibération encore détenue par notre mairie spécifie les prénoms en allemand de certains de nos conseillers.

 

Rédigé par Jean-Marc Soulet