La cité

La cité initialement construite lors du renforcement de la ligne Maginot portait le nom de cité des sous officiers, en opposition avec la cité des officiers aujourd'hui sur la commune de Koenigsmacker.

Plan de la cité

Le complexe militaire alors possédait en outre des habitations en blindage métallique, un champ de tir, une piscine et de multiples bâtiments.

Vue cité

 

 

Nous recherchons toute photographie, tout écrit, tout témoignage concernant la construction de la cité.

Rachetée à l'armée à la fin des années 70 par la Thionvilloise, succursale d'Usinor, elle devient une cité dortoir pour les employés de la sidérurgie. Dans l'édifice de l'école actuelle, on trouvait alors des bains municipaux et une coopérative ou plutôt une grande épicerie. A quelques pas dans la forêt, on trouvait un cimetière de femmes ukrainiennes.

 

 

Aujourd'hui, à l'orée de ces bois, les jardinets, les fenêtres fleuries des maisons aux couleurs chaudes ont effacé les traces de la guerre et des années 70. Une aire de jeu avec en fond la forêt près du village, l'école communale entre des platanes et un complexe immobilier, les résidences de la Canner, construit à l'emplacement des anciennes baraques qui abritaient autrefois les écoles élémentaire et maternelle, sont les nouvelles constructions de cette partie importante d'Elzange.

 

Cité